Bulletin d'information 06 - 12/07/2020

BULLETIN D’INFORMATION

(06 – 12/07/2020)

INFORMATION DE LA CHAINE DE TELEVISION RUSSIA TODAY

http:/fr.rt.com

L’OMS se dit «intéressée» par le vaccin russe contre le coronavirus

09:39 06.07.2020

L’Organisation mondiale de la santé est intéressée par le vaccin russe contre le Covid-19, a confié à Sputnik Soumya Swaminathan, Scientifique en chef de l’OMS.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) voudrait étendre la coopération avec la Russie dans le développement d’un vaccin contre le coronavirus, a expliqué sa Scientifique en chef, Soumya Swaminathan.

«Nous sommes au courant des tests de l’avifavir [médicament contre le coronavirus, ndlr]. Deux ou trois tests sont en cours et nous attendons les résultats. En outre, nous sommes également intéressés par le vaccin russe», a-t-elle déclaré à Sputnik.

Elle a rappelé l’existence au sein de l’OMS du programme Tests de solidarité visant un échange de données sur les médicaments et les vaccins contre le coronavirus. Elle a exprimé l’espoir que des chercheurs russes s’y joignent.

À l’heure actuelle, la Russie ne participe pas à ce programme, tout comme les États-Unis, le Royaume-Uni, la France et la Chine.

Développement de vaccins en Russie

Le directeur général du Centre national russe de recherche en virologie et biotechnologie Vektor Rinat Maksioutov avait précédemment annoncé à Sputnik que trois prototypes de vaccin avaient été testés avec succès.

Parallèlement, un vaccin élaboré par le ministère russe de la Défense et le Centre de recherches en épidémiologie et microbiologie Nikolaï Gamaleï avait été testé sur 18 volontaires en juin. Selon le directeur du centre, le sérum peut protéger le patient vacciné contre le nouveau coronavirus pour au moins deux ans.


La Russie annonce la date du début de la levée des restrictions sur les vols internationaux

18:20 10.07.2020

À partir du 15 juillet, la Russie commencera à lever certaines restrictions imposées sur les vols internationaux en raison de la pandémie de Covid-19, a annoncé ce vendredi 10 juillet Tatiana Golikova, vice-présidente du gouvernement russe.

Les autorités russes envisagent d’ouvrir partiellement les frontières du pays pour les vols internationaux dès le 15 juillet.

«Cela est devenu possible parce qu’en Russie, depuis un certain temps, il y a eu une diminution du taux de nouveaux cas de coronavirus», a déclaré Tatiana Golikova.

D’après la vice-présidente du gouvernement russe, la Russie compte reprendre le trafic aérien avec les pays où le taux de nouveaux cas de coronavirus sera égal ou inférieur à 40 pour 100.000 habitants pendant 14 jours consécutifs.

Elle a précisé que dans ces pays, l'augmentation journalière moyenne de nouveaux cas ne devra pas dépasser 1%.

Pour entrer en Russie, au lieu d'une quarantaine, les étrangers devront présenter des tests PCR négatifs datant de moins de 72 heures ou un document confirmant la détection d'anticorps.

Le 27 mars, pour endiguer la prorogation du coronavirus, la Russie a suspendu tous ses vols internationaux, sauf les vols destinés au rapatriement de ses ressortissants.


La Russie s'attend à une récolte de blé record cette année malgré la pandémie

16:25 11.07.2020

Les exportations russes de blé devraient atteindre 41,7 millions de tonnes au cours de la campagne agricole en cours, selon le Service fédéral de la statistique de Russie. La récolte de cette année devrait de plus être un record, a déclaré le ministre de l'Agriculture.

La Russie s’attend à une récolte de blé record cette année, a déclaré le chef du ministère russe de l'Agriculture lors de l’exposition «Journée du champ» qui a eu lieu dans la région de Briansk.

Les exportations de céréales russes devraient atteindre 41,7 millions de tonnes au cours de la campagne agricole en cours, a en outre annoncé le Service fédéral de la statistique.

Ce chiffre correspond aux prévisions pré-pandémiques des experts de l'industrie, lesquels ont déclaré en février attendre des livraisons russes avoisinant les 32 à 42 millions de tonnes.

Le ministre de l'Agriculture, Dmitri Patrouchev, a déclaré que les chiffres de cette année pourraient être encore plus élevés : ils n'incluent en effet pas les résultats des échanges commerciaux avec les pays de l'Union économique eurasiatique en mai et juin.

«Selon nos estimations, les exportations de céréales au cours de la dernière campagne seront d'au moins 43 millions de tonnes», a-t-il déclaré.

Au total, le ministère s'attend à une récolte de 122,5 millions de tonnes cette année, incluant jusqu'à 75 millions de tonnes de blé. L’an dernier, la production céréalière s’élevait à 120,6 millions de tonnes.

Suspension des livraisons de céréales

La Russie a suspendu fin avril la vente de plusieurs céréales, notamment de blé, jusqu'au 1er juillet 2020 pour «stabiliser les prix des céréales et assurer les besoins intérieurs du pays».


Des «balles nucléaires» pour cibler le cancer bientôt fabriquées en Russie

15:55 08.07.2020

Le groupe russe Rosatom envisage de lancer en Russie la fabrication de médicaments anti-cancer sur la base de plusieurs isotopes. Il s’agit d’une méthode de traitement prometteuse qui permettra de cibler avec précision des cellules cancéreuses tout en épargnant les saines.

L’agence de l’énergie atomique russe Rosatom est passée à la réalisation pratique du projet de construction de l’usine de fabrication de médicaments radiopharmaceutiques anti-cancer. Ceux-ci devront être conformes aux bonnes pratiques de fabrication (BPF), indique un communiqué publié sur le site de l’agence.

«La future usine sera la première qui produira en Russie des médicaments radiopharmaceutiques mis au point à base d’isotopes prometteurs comme le Lutécium-177, l’Actinium-225 et le Radium-223. Ces médicaments seront principalement utilisés pour le traitement efficace ainsi que pour le diagnostic et la thérapie du cancer», a-t-il déclaré.

Un «tir de sniper» contre le cancer

D’après lui, si utiliser des méthodes traditionnelles du traitement du cancer revient souvent à «envoyer une volée de plombs», ces nouveaux médicaments peuvent être comparés à «un tir de sniper» contre les cellules cancéreuses.

«Une molécule du médicament repère des marqueurs de la maladie et transporte une substance active vers des cellules touchées sans porter atteinte aux saines», a-t-il précisé.

À titre d’exemple, le communique évoque l’Actinium-225 qui, grâce à un mécanisme de désintégration spécial, permet de détruire effacement des cellules tumorales en affectant le moins possible les tissus sains environnants. Un autre isotope, le Radium-223 est largement utilisé pour le traitement des métastases osseuses car, de par ses propriétés chimiques, le radium agit comme le calcium, ce qui lui permet de s'accumuler dans les tissus osseux. Enfin, le Lutetium-177 est capable de viser les cellules cancéreuses de la prostate, y compris les métastases, ainsi que d'effectuer une radiothérapie ciblée.


INFORMATIONS DE L’AGENCE D’INFORMATION DE RUSSIE

«SPUTNIK NEWS»

http://fr.sputniknews.com/

Le risque de confrontation nucléaire augmente, selon le chef de la diplomatie russe 

10 juil. 2020, 15:57

Le 10 juillet, Sergueï Lavrov participait à la sixième édition du Forum international Primakov Readings. Le chef de la diplomatie russe a mis en garde contre l'accroissement du risque de confrontation nucléaire dans le contexte international actuel. 

Lors d'une visioconférence dans le cadre du Forum international Primakov Readings, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a affirmé que le risque de confrontation nucléaire s'était accru ces derniers temps. Il notamment dénoncé la responsabilité des Etats-Unis dans la dégradation de la situation, du fait, selon lui, de leur refus d'admettre l'importance du principe de «stabilité stratégique».

«Je suis d'accord pour dire que les risques nucléaires ont considérablement augmenté ces derniers temps et que la situation dans le domaine de la sécurité et de la stabilité stratégique internationale se dégrade de façon flagrante. Les raisons sont également évidentes pour tout le monde : les Etats-Unis veulent récupérer la domination sur le monde et remporter la victoire dans ce qu'ils appellent la rivalité entre grandes puissances ; ils abandonnent le terme de stabilité stratégique pour désormais parler de rivalité stratégique. Ils veulent vaincre», a-t-il déclaré. 

Inquiétudes au sujet du non renouvellement de l'accord New Start 

Le chef de la diplomatie russe a reproché aux dirigeants américains de démanteler l'architecture actuelle de contrôle des armements. Il a notamment regretté – malgré l'absence de déclaration officielle de la part des Etats-Unis – que l'avenir du Traité New Start de réduction des armes stratégiques soit compromis. «Apparemment, la décision de ne pas renouveler cet accord est déjà prise aux Etats-Unis. L’insistance avec laquelle ils cherchent à souligner l'absence d'alternative au transfert de l’ensemble des discussions dans un cadre trilatéral signifie que tout est décidé d’avance», a estimé Sergueï Lavrov. 

Signé en 2010, l'accord New Start reste expire en février 2021. Les représentants américains insistent sur la nécessité d'inclure la Chine dans les négociations pour développer un nouvel accord nucléaire trilatérale entre la Russie, la Chine et les Etats-Unis. Le ministère chinois des Affaires étrangères s'était dit, le 8 juillet, ouvert à des négociations. Mais à la condition que Washington sabre drastiquement son nombre de têtes nucléaires, 18 fois supérieur à celui de Pékin, selon l'AFP.

«Nous sommes particulièrement préoccupés par le refus, depuis deux ans, des Etats-Unis d'approuver le principe fondamental, le postulat selon lequel il ne peut y avoir de vainqueur dans une guerre nucléaire et que, par conséquent, elle ne devrait jamais être déclenchée», a également déclaré Sergueï Lavrov. Cette position devrait également défendue lors du prochain sommet des cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies initié par la Vladimir Poutine en janvier dernier.


INFORMATIONS OFFICIELLES

DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES DE LA FEDERATION DE RUSSIE

http://fr.mid.ru/fr/main_fr

Déclaration conjointe à l'issue des consultations politiques des ministres des Affaires étrangères de la Fédération de Russie et du "trio" de l'Union africaine - Afrique du Sud, Égypte et République démocratique du Congo

8 juillet 2020 16:34

1. Ce mercredi 8 juillet se sont déroulées les premières consultations politiques annuelles en visioconférence entre le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et les ministres des Affaires étrangères du "trio" de pays membres de l'Union africaine en tant qu'ancien, actuel et futur président de l'Union africaine: l'Afrique du Sud Naledi Pandor, de l’Égypte Sameh Choukri et de la République démocratique du Congo Marie Tumba Nzeza. Les consultations se sont déroulées dans le cadre du lancement des mécanismes de dialogue du Forum de partenariat Russie-Afrique créé à l'issue du forum Russie-Afrique (Sotchi, 23-24 octobre 2019). A cette activité ont également participé les responsables de différentes institutions nationales et publiques.

2. Le Ministre russe des Affaires étrangères a informé les participants des tâches principales du Secrétariat du Forum de partenariat Russie-Afrique auprès du Ministère russe des Affaires étrangères, notamment en ce qui concerne la coordination générale de la coopération russo-africaine en période de préparation pour les sommets, le renforcement des liens d'affaires entre les entreprises russes et africaines, ainsi que l'élaboration de feuilles de route sur les axes économique, scientifique et culturel de la coopération russo-africaine.

3. Les ministres ont noté l'importance de l'établissement d'une coopération étroite entre le Secrétariat du Forum de partenariat Russie-Afrique, les ministères des Affaires étrangères des pays africains et les secrétariats des structures d'intégration du continent africain.

4. Les ministres ont analysé les mesures de renforcement de la coopération industrielle entre la Russie et l'Afrique aussi bien au niveau bilatéral qu'avec la participation d'organisations sous-régionales du continent africain, ainsi que pour garantir un accès simplifié des marchandises africaines au marché russe.

5. Les ministres ont exprimé leur sérieuse préoccupation face à la propagation continue du coronavirus Covid-19 dans le monde et ses conséquences. Ils ont noté la nécessité d'élargir la coopération internationale dans la lutte contre les épidémies, les pandémies et d'autres problèmes dans le domaine de la santé publique. Le Ministre russe des Affaires étrangères a réaffirmé la disposition de la Russie à poursuivre ses efforts pour aider les États du continent africain dans la lutte contre la pandémie de Covid-19 au format bilatéral et au niveau des structures multilatérales.

6. Les ministres ont confirmé que le prochain sommet Russie-Afrique se tiendra en 2022 sur le continent africain. Ils se sont mis d'accord sur le fait que les délais concrets et le lieu de son déroulement seront fixés lors des prochaines consultations politiques après l'élection du président de l'Union africaine pour 2022.

7. Les ministres ont souligné l'importance et la pertinence du 60e anniversaire, en 2020, de l'adoption de la Déclaration de l'Onu sur l'octroi de l'indépendance aux pays et peuples coloniaux du 14 décembre 1960.

8. Les ministres ont réaffirmé l'importance des principes d'équité et du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, ils se sont prononcés contre les formes et les pratiques actuelles de xénophobie, de racisme, de néocolonialisme et de nazisme.

9. Les ministres sont convenus d'organiser les prochaines consultations politiques entre les ministres des Affaires étrangères de la Russie et du "trio" de l'Union africaine en 2021.


Extraits de la conférence de presse de Maria Zakharova, porte-parole du Ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, Moscou, 9 juillet 2020

9 juillet 2020 19:10

Point de situation sur le coronavirus

           Nous commençons notre conférence de presse, qui se déroule toujours à distance, par la situation actuelle liée au coronavirus dans le monde. Les dernières informations sur la propagation du coronavirus à travers notre planète indiquent qu'on ne parvient pas encore à renverser la tendance à la hausse du nombre de personnes infectées, et à atteindre un plateau stable. Le nombre de personnes contaminées dans le monde approche de la barre des 12 millions de personnes. Dans plusieurs pays où l'on observe une dynamique positive générale d'affaiblissement du virus, on assiste à l'apparition d'une seconde vague de foyers locaux d'épidémie.

La particularité de cette situation est que l'infection n'épargne personne, qu'elle se propage partout et pénètre même dans des régions pratiquement isolées de la civilisation contemporaine.

La direction de l'OMS continue de mettre en garde la communauté internationale en déclarant que le virus n'est toujours pas vaincu, qu'il se répand activement sur la planète et que la situation nécessite la plus grande prudence, la consolidation des États, l'entraide et la coopération.


Sur la présentation par la Russie, pour la première fois de l'histoire, de sa Revue nationale volontaire sur la réalisation des objectifs de développement durable de l'Onu

           Mardi 14 juillet, dans le cadre du forum politique de haut niveau de l'Onu à New York, la Russie présentera pour la première fois sa Revue nationale volontaire sur la réalisation des objectifs de développement durable de l'Onu. Cet événement a été précédé par près de deux ans de travail préparatoire, notamment de recueil d'informations sur la réalisation de chacun des 17 objectifs de développement durable, ainsi que plusieurs cycles de consultations avec les représentants des organes fédéraux du pouvoir exécutif, d'ONG, d'entreprises et de la communauté scientifique.

Le document, élaboré à l'issue d'un processus en plusieurs étapes, continent une profonde analyse des transformations socioéconomiques en Fédération de Russie dans le cadre des objectifs fixés par la communauté internationale dans l'Agenda 2030, et donne également une idée des perspectives de réalisation dans notre pays des objectifs de développement durable dans les délais fixés par l'Onu, d'ici 2030.

Parmi les acquis les plus significatifs, il convient de noter l'éradication totale de la pauvreté en Russie selon l'échelle utilisée par l'Onu, la garantie de la couverture totale des services de santé, l'éducation garantie pour tous les enfants et l'accès à 100% à l'électricité pour tous les habitants du pays. Ce dernier fait a été récemment mentionné dans le rapport de mai de la structure de l'Onu Énergie durable pour tous.

Nous pensons que ce document sera intéressant pour ceux qui suivent l'application de l'agenda socioéconomique dans notre pays, et qu'il sera également sollicité pour comparer les résultats obtenus avec les indicateurs dans d'autres pays qui présentaient ou présenteront des revues similaires sur leurs avancées en matière de développement durable.

Cette revue sera présentée par le Ministre russe du Développement économique Maxim Rechetnikov, avant une session interactive avec la participation d'autres délégations et représentants de structures non gouvernementales. La diffusion commencera sur le site de l'Onu (www.webtv.un.org) à 17 heures 30, heure de Moscou. La version écrite du document en russe et en anglais sera également publiée sur le site de l'Onu.


INFORMATIONS DU SITE «RUSSIA BEYOND THE HEADLINES FR»

https://fr.rbth.com/

Comment la pandémie a-t-elle impacté l’industrie aérienne russe?

09 JUILL 2020

Après une annulation temporaire des vols internationaux et une baisse de la demande pour les vols intérieurs, les compagnies aériennes russes, tout comme l'industrie aérienne mondiale, connaissent une crise profonde. Nous vous expliquons comment les transporteurs russes tentent de compenser les pertes et vous indiquons quand les premiers vols entre la Russie et l'Union européenne pourraient être rétablis.

Des pertes colossales

Face à la propagation du virus, la Russie a, le 30 mars 2020, procédé à la fermeture de ses frontières, tandis que les mesures de confinement instaurées ont entrainé une réduction drastique des vols intérieurs. Les compagnies aériennes russes ont ainsi été confrontées à une réduction massive du trafic de passagers.

Par exemple, Aeroflot, la plus grande compagnie aérienne du pays (comprenant les transporteurs Aeroflot, Rossiya et Pobeda), en avril 2020, a vu ses trajets diminuer de 95% par rapport à la même période en 2019, a déclaré son PDG Vitali Saveliev lors d'une réunion avec le président russe Vladimir Poutine.

Au total, en Russie, la baisse du trafic de passagers en avril 2020 s'élevait à 91,8%, a rapporté TASS, se référant à l'Agence fédérale du transport aérien (Rosaviatsia). La baisse globale du nombre de vols des compagnies aériennes russes de janvier à mai 2020 s'est quant à elle portée à 44,6% par rapport à la même période l'année dernière.

Les pertes de l'industrie aérienne russe n'ont pas encore été calculées, mais en février 2020, le ministère des Transports a estimé à 1,6 milliard de roubles (19,93 millions d’euros) les pertes des compagnies aériennes russes dues à la seule suspension des vols vers la Chine. Au 25 juin 2020, Rosaviatsia a déjà alloué 9,75 milliards de roubles (121,47 millions d’euros) de subventions aux compagnies aériennes nationales. En outre, le gouvernement leur a accordé en mai dernier 23,4 milliards de roubles (291,53 millions d’euros) supplémentaires, mais cela pourrait ne pas suffire, selon les experts.

Les compagnies aériennes russes pourraient en réalité perdre un total de 550 milliards de roubles (6,85 milliards d’euros) en 2020, a déclaré au journal Vedomosti Sergueï Zaïtsev, expert en aviation au sein de la société internationale de conseil Bain & Company. Des prévisions fondées sur le fait que la demande de vols intérieurs reviendrait au niveau de 2019 d'ici décembre 2020, tandis que l'interdiction des vols internationaux durerait jusqu'à la fin juillet 2020.

Transport de marchandises et réductions sur les billets

Afin d'éviter que les avions de passagers ne restent inactifs dans les aéroports, les compagnies aériennes russes ont commencé à les utiliser pour le transport de fret, tant en soute qu’en cabine, explique Maxim Piadouchkine, directeur général du magazine Aviatransportnoïé obozrenié. Sept compagnies aériennes russes ont en effet reçu l'autorisation de procéder de la sorte en avril 2020, selon le site web de l'Agence fédérale du transport aérien.

Dans le but d'augmenter la demande de vols, les compagnies aériennes ont par ailleurs réduit les prix des vols à l'intérieur de la Russie de 23% en juin 2020, selon le site web de l'Association des tour-opérateurs de Russie (ATOR).

La compagnie aérienne Pobeda (filiale low-cost d'Aeroflot) a ainsi introduit des réductions allant jusqu'à 60%, mais de nombreux passagers ont peur de contracter le coronavirus dans d'autres villes et refusent de prendre l'avion après avoir acheté un billet, a toutefois déclaré le PDG d'Aeroflot.

Néanmoins, cette année, la compagnie aérienne prévoit de transporter 30 millions de passagers (soit 50% du trafic de l’an dernier), notamment par des vols vers des stations balnéaires russes. Au 6 juillet 2020, la fréquence et la géographie des vols vers la Crimée ont par exemple déjà été rétablies au niveau de 2019, comme le rapporte le site web de l'aéroport international de Simferopol. Depuis début juin, 100 000 touristes ont en outre déjà visité Sotchi.

De manière générale, l'industrie aéronautique russe devrait être en mesure de se remettre des effets de la pandémie de coronavirus d'ici septembre 2021, a déclaré le chef du ministère des Transports, Evgueni Ditrikh. Le directeur du Centre pour le soutien scientifique de la politique de l'État dans le domaine de l'aviation civile, Alexander Fridliand, est quant à lui en désaccord avec cette prévision : selon lui, le secteur aérien, sans soutien gouvernemental massif, ne pourra retrouver le niveau de 2019 qu'en 2024.

Le gouvernement n'attend pour sa part pas de faillite de compagnies aériennes russes, notamment grâce à un soutien financier, a déclaré Sergueï Ivanov, le représentant spécial du président russe pour la protection de la nature, l’écologie et les transports.

Pourtant, l'une des principales compagnies aériennes russes, Utair, a d’ores et déjà annoncé la suspension de ses remboursements de prêts.

« Le coronavirus a causé des dommages à l'ensemble du secteur de l'aviation, et même la suppression des mesures restrictives pour les vols n'annulera pas les conséquences des circonstances de force majeure, car le rétablissement complet du trafic aérien et du trafic de passagers prendra du temps », a précisé la compagnie dans son rapport. Toutefois, le transporteur aérien n'a pas encore déposé son bilan.

Vols vers l'Union européenne

Le 6 juillet 2020, le président russe Vladimir Poutine, lors de sa rencontre avec le directeur d'Aeroflot, a déclaré qu'il était encore difficile de prévoir la date d'ouverture des frontières de l'Europe aux touristes russes.

« Ce que nos partenaires dans de nombreux pays, y compris en Europe, vont faire n’est pas clair, entre eux ils ne peuvent toujours pas se mettre d’accord. Et il n'est pas clair quand ils ouvriront leurs frontières et leurs territoires aux ressortissants de pays tiers, y compris aux citoyens russes, même pendant les vacances d'été », a souligné le chef d’État.

À son tour, Rosaviatsia a prolongé l'interdiction des vols vers la Russie pour les étrangers jusqu'au 1er août 2020. Interfax, citant ses propres sources, a d’ailleurs affirmé que la Fédération de Russie n'autoriserait pas les vols internationaux tant que la situation épidémiologique dans toutes les régions du pays ne serait pas normalisée. Tout d'abord, la Russie ouvrira alors ses frontières aux pays de la CEI, puis à ceux de l'Union européenne.

Néanmoins, certaines compagnies aériennes russes effectuent déjà des vols internationaux, malgré la fermeture des frontières. Par exemple, Aeroflot vend des billets pour des vols cargo de Moscou vers des dizaines de villes – Francfort, Paris, Londres, New York, Rome, Séoul, Tel-Alive, etc.

Un représentant de la compagnie aérienne, Mikhaïl Demine, a déclaré au quotidien Vedomosti que la compagnie peut en effet transporter des personnes sur des vols de fret, mais pas n’importe quels passagers, uniquement ceux qui sont autorisés à entrer, comme les diplomates et les Russes ayant la double nationalité ou un permis de séjour d'un pays étranger.

À partir du 7 juillet 2020, les billets de Moscou vers Alicante et Nice sont également vendus par la compagnie aérienne russe S7, selon le site web du transporteur. En outre, ce dernier a reçu l'autorisation d’effectuer des vols charters de rapatriement en provenance d'Espagne et de France. Ces vols ne sont accessibles qu'aux citoyens du pays de destination, de l'Union européenne et de l’espace Schengen.


Pourquoi les camions KAMAZ sont les meilleurs au monde

11 JUILL 2020

Considéré par beaucoup comme l'un des camions les plus résistants au monde, KAMAZ ne se limite pas à transporter des chargements. C'est un soutien indispensable pour l'armée et la police, tout en étant multiple champion du rallye Dakar.

https://fr.rbth.com/tech/83941-russie-camions-kamaz


Qui est Anna Kikina, la femme cosmonaute russe qui s'envolera pour l'ISS?

11 JUILL 2020

À l'automne 2022, l’agence spatiale russe Roscosmos enverra Anna Kikina, seule femme du détachement de cosmonautes russes, sur l'ISS. Nous vous racontons ce que l'on sait de la première femme russe à avoir remporté le concours général de sélection des cosmonautes.

https://fr.rbth.com/tech/85020-russie-anna-kikina-femme-cosmonaute