Bulletin d'information 30.12-05.01.2020

INFORMATIONS OFFICIELLES

DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES DE LA FEDERATION DE RUSSIE

http://fr.mid.ru/fr/main_fr 

Le bilan de la politique étrangère en 2019

30 décembre 2019 10:58

Les efforts de la Russie en matière de politique étrangère se sont focalisés en 2019 sur la désescalade internationale et l'élargissement de la coopération diversifiée avec les pays et les ensembles qui exprimaient leur volonté de développer les relations sur la base du respect mutuel et de la prise en considération des intérêts des partenaires. La politique russe a visé la protection de la primauté du droit international et du rôle central de l'Onu dans la politique internationale, la recherche de solutions pacifiques aux conflits et la prévention des scénarios de confrontation, notamment par rapport à la Corée du Nord, à l'Iran et au Venezuela. La Russie a accordé une attention particulière au renforcement de la sécurité collective au niveau de l'OTSC, à la promotion de l'intégration économique à l'UEEA et à sa participation au G20, aux BRICS, à l'OCS, au Conseil de l'Arctique et à d'autres ensembles internationaux prometteurs. L'initiative russe de formation du Grand partenariat eurasiatique a fait ses preuves comme une base conceptuelle du travail politique et diplomatique à long terme.

L'espace de la CEI est une priorité traditionnelle de la politique étrangère de la Russie. La Russie et la Biélorusse ont continué leur rapprochement dans le cadre de l'union: elles ont adopté le Programme d'actions concertées en matière de politique étrangère en 2020-2021. Les nouvelles autorités kazakhes ont confirmé la continuité de leur politique visant l'approfondissement des relations d'alliance et de partenariat stratégique avec la Russie. Le mécanisme de dialogue informel "Russie-Asie centrale" s'est mis à fonctionner au niveau des ministres des Affaires étrangères. La Russie a signé avec le Turkménistan un accord intergouvernemental sur la coopération dans le domaine de la sécurité de l'information internationale. Il faut souligner le lancement d'un nouveau format des rencontres des chefs de gouvernement: le Forum économique caspien.  

Les pays de la CEI ont adopté au niveau des chefs d'État et de gouvernement 32 décisions visant l'approfondissement de la coopération dans le domaine économique, culturel, humain et de la justice. Les ministres des Affaires étrangères ont signé le Programme d'actions pour l'intensification du partenariat des ministères des Affaires étrangères et la déclaration commune "Sur le soutien aux initiatives pratiques visant la prévention de la course aux armements dans l'espace".

Dans le contexte des préparatifs des commémorations des 75 ans de la Grande Victoire, les chefs d'État de la CEI ont adopté la Déclaration à l'occasion des 80 ans du début de la Seconde Guerre mondiale, distribuée à l'Onu et à l'OSCE, ainsi que l'Appel des chefs d'État de la CEI aux peuples des pays de la Communauté à l'occasion des 75 ans de la Victoire du peuple soviétique dans la Grande Guerre patriotique 1941-1945.

L'OTSC a également élargi la coordination en matière de politique étrangère. Les membres de l'organisation ont adopté plusieurs déclarations communes que des questions d'actualité relatives à la politique internationale. A l'initiative russe, les ministres des Affaires étrangères des pays de l'OTSC ont envoyé en mai l'Appel ouvert à l'Otan soulignant la nécessité de la désescalade militaire et politique et du renforcement des mesures de confiance.

Le Conseil de sécurité collective de l'OTSC a adopté des documents en matière de coopération antiterroriste et de renforcement de la sécurité des frontières du sud de l'OTSC, a concerté des événements conjoints dans le cadre des commémorations des 75 ans de la Victoire dans la Grande Guerre patriotique de 1941-1945. 

Il existe des progrès dans le règlement de la crise intérieure en Ukraine. Paris a accueilli en décembre un sommet du format Normandie, premier depuis trois ans. En se laissant guider par des raisons humanitaires, la Russie a facilité les modalités d'octroi des passeports russes aux habitants de certains districts des régions de Donetsk et de Lougansk.

Le Conseil économique eurasiatique a concerté un texte fixant les orientations stratégiques du développement de l'intégration économique eurasiatique à l'horizon 2025. Il a également adopté la Conception de formation du marché financier commun de l'UEEA qui devrait être lancé en 2025.

Pendant les trois premiers trimestres de l'année, le PIB total de l'Union a augmenté de 1,4%, alors que la croissance de l'industrie et de l'agriculture a atteint 2,7%. On a également constaté l'amélioration de la structure des exportations et des importations au sein de l'UEEA, l'élargissement de l'utilisation des devises nationales dans les transactions bilatérales.

La signature des accords de libre-échange avec la Serbie et Singapour a permis d'élargir le cercle des partenaires extérieurs de l'UEEA. L'Union met en œuvre le Programme de coopération entre la Commission économique eurasiatique et l'ASEAN en 2019-2020. Il a été décidé de lancer les négociations sur les préparatifs d'un accord commercial préférentiel entre l'UEEA et l'Inde. Il faut souligner la mise en vigueur de l'Accord de coopération commerciale et économique entre l'UEEA et la Chine et de l'Accord provisoire sur la formation de la zone de libre-échange entre l'UEEA et l'Iran, ainsi que la signature de l'Accord sur l'échange des informations sur les marchandises et les moyens de transport internationaux traversant les frontières douanières de l'UEEA et de la Chine. L'approfondissement des relations russo-chinoises de partenariat universel et de coopération stratégique a complété de manière organique l'intégration eurasiatique et a stabilisé la situation internationale. La coopération énergétique bilatérale a atteint un nouveau niveau avec la mise en exploitation du gazoduc transfrontalier Force de Sibérie. Les années 2020 et 2021 ont été désignés comme les Années de coopération scientifique, technique et d'innovation entre la Russie et la Chine. La Russie a élaboré et promu avec la Chine le nouveau plan d'action sur le règlement complexe de la situation sur la péninsule coréenne.

Russie a renforcé son partenariat stratégique privilégié avec l'Inde, ses liens diversifiés avec les pays de l'ASEAN. Elle a signé la version modernisée l'Accord sur les relations amicales et le partenariat stratégique universel avec la Mongolie.  

La Russie a maintenu le dynamisme élevé de son dialogue avec le Japon visant à atteindre un nouveau niveau de qualité des relations bilatérales dans tous les domaines, notamment en matière de coopération internationale. Dans ce contexte, les deux pays ont examiné les questions relatives à l'activité économique commune dans les Kouriles du sud, ainsi qu'à la signature du Traité de paix éventuel.

La Russie a poursuivi ses efforts actifs visant la stabilisation de la situation en Syrie, la résolution des objectifs humanitaires urgents et la promotion du règlement politique de la crise. Elle a maintenu sa coopération étroite avec l'Iran et la Turquie dans le cadre du format d'Astana.

Les efforts décisifs des pays garants ont permis de former et de lancer le Comité constitutionnel syrien le 30 octobre à Genève, conformément aux décisions du Congrès du dialogue national syrien de Sotchi et à la résolution 2254 du Conseil de sécurité de l'Onu. Pour la première fois depuis les années de la crise, les Syriens ont reçu la possibilité d'évoquer directement l'organisation future de leur pays, notamment la réforme constitutionnelle.

La signature et la mise en œuvre du Mémorandum russo-turc sur les territoires à l'est de l'Euphrate du 22 octobre ont permis de mettre fin à l'effusion de sang et de stabiliser la situation dans le nord-est de la Syrie.

Le développement des relations entre la Russie et les pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord s'est accéléré. La Russie a joué un rôle important dans les efforts visant à maintenir la stabilité des prix sur le marché énergétique international. La présentation de la version modernisée de la Conception de sécurité collective dans la zone du Golfe persique a été un événement majeur.

La coopération russo-turque s'est soldée par la mise en œuvre de plusieurs projets stratégiques: le gazoduc Turkish Stream devrait bientôt être mis en exploitation, la Turquie a reçu le premier régiment des systèmes de missiles S-400 Trioumf.

L'année 2019 a également été marquée par l'organisation du premier sommet historique Russie-Afrique (Sotchi, octobre 2019) qui a formé le fondement permettant de porter les relations de Moscou avec les pays du continent à un niveau plus élevé. Le forum économique organisé en marge du sommet a permis de signer plus de 50 contrats, dont le volume total dépassé 1 000 milliards de roubles. Les participants ont également fondé le Forum de partenariat Russie-Afrique.

La Russie a activement développé ses liens avec la plupart des pays d'Amérique latine et des Caraïbes et a réussi à empêcher la mise en œuvre des projets destructeurs des États-Unis et de leurs alliés concernant le Venezuela.

Moscou a établi des contacts avec la nouvelle direction de l'Union européenne. Ils ont maintenu le dialogue sur la lutte contre le terrorisme, l'immigration illégale, le trafic de drogues et la criminalité organisée, ont tenu plusieurs consultations d'experts sur les conflits régionaux. Le Conseil de l'Europe a surmonté la phase aiguë de la crise en rétablissant les droits légitimes des parlementaires russes. Le travail dans le cadre de l'OSCE exigera plus d'efforts visant à renforcer le rôle de l'organisation en tant que forum unique censé de favoriser la formation de la communauté de sécurité égale, universelle et indivisible dans les régions eurasiatique et euroatlantique.   

La lutte politique intérieure aux États-Unis a empêché le développement du dialogue constructif avec Washington. Les contacts ont été maintenus sur la lutte antiterroriste, ainsi que sur certains sujets régionaux, notamment sur la situation en Syrie, en Afghanistan et sur la péninsule coréenne.

Sous la présidence russe, le Conseil de sécurité de l'Onu a organisé en octobre des réunions de haut niveau consacrées à la coopération entre l'Onu et l'OCS, l'OTSC et la CEI, à la paix et à la sécurité en Afrique.

La Russie a initié l'adoption par l'Assemblée générale de l'Onu des résolutions sur la lutte contre l'héroïsation du nazisme, le non-déploiement des armes dans l'espace en premier, les mesures de renforcement de la confiance dans l'espace, les futures mesures pratiques visant la prévention de la course aux armements dans l'espace, la sécurité de l'information internationale, la lutte contre la cybercriminalité et le renforcement et le développement du système des traités sur le contrôle des armes, le désarmement et la non-prolifération.

En réponse à la décision américaine de quitter le Traité FNI, la Russie s'est volontairement engagée à ne pas déployer en premier les missiles terrestres à portée intermédiaire et a proposé aux autres pays de rejoindre ce moratoire. La Russie tentait d'obtenir le respect absolu par Washington de ses engagements dans le cadre du Traité New Start. La proposition russe sur la prolongation la plus rapide possible du New Start avant son expiration le 5 février 2021, reste toujours en vigueur.

La Russie a accueilli plusieurs forums internationaux majeurs: le Forum économique international de Saint-Pétersbourg, le Forum économique oriental, le Forum russe d'investissement de Sotchi, le Forum économique international de Yalta, les Innovations ouvertes, la Semaine énergétique russe. L'Olympiade des métiers WorldSkills a eu lieu à Kazan en août dernier.

L'année 2019 a été marquée par l'entrée en vigueur des accords bilatéraux sur l'entrée sans visa et le séjour de 90 jours entre la Russie et Saint-Vincent-et-les-Grenadines, le Costa Rica, la Communauté de la Dominique, la République du Surinam, la République des Maldives, la République des Palaos et les Emirats arabes unis. La liste des pays accessibles aux Russes sans visa a atteint donc 89 États.

Le nombre des pays, dont les citoyens ont le droit de se rendre en Russie avec des passeports ordinaires, a atteint 57 États. On a élargi le projet pilote d'établissement des visas électroniques pour le passage des citoyens étrangers via les postes de contrôle sur le territoire du district fédéral de l'Extrême-Orient, en y ajoutant la région de Kaliningrad, la ville de Saint-Pétersbourg et sa région.

Des représentants de la diaspora russe de 93 pays du monde ont participé à la Conférence thématique mondiale "Les compatriotes et la continuité des générations".

Au cours des trois premiers trimestres de 2019, 92 500 personnes sont arrivées en Russie dans le cadre du Programme d'État d'aide au rapatriement volontaire des compatriotes habitant à l'étranger (il s'agit au total de plus de 900 000 personnes depuis le lancement du programme).

INFORMATION DE LA CHAINE DE TELEVISION RUSSIA TODAY

http:/fr.rt.com

Vladimir Poutine adresse ses vœux aux Russes pour la nouvelle année

31 déc. 2019, 22:00

Conformément à la tradition, le président russe Vladimir Poutine présente ses vœux à ses concitoyens dans une allocution télévisée. Il a souhaité exprimer un message d'unité aux Russes. Ce 31 décembre 2019, Vladimir Poutine a adressé ses traditionnels vœux aux citoyens russes. Il a d'abord adressé un message d'unité à ses compatriotes : «Ce n’est qu’ensemble que nous résoudrons les problèmes auxquels font face aujourd’hui la société et le pays.» Le président russe a également évoqué les anciens combattants, à l'occasion du 75e anniversaire de la victoire à l’issue de la Grande Guerre patriotique (nom donné en Russie à la Seconde Guerre mondiale) qui sera célébré en 2020. «De tout mon cœur, j’adresse mes vœux de Nouvel an aux anciens combattants du front et aux vétérans du travail à l’arrière, aux gens de l’ancienne génération, à tous ceux qui ont enduré de terribles épreuves pour nous, pour l’avenir de notre patrie», a-t-il ajouté.  Lors de son allocution, Vladimir Poutine a insisté sur l'importance de l'unité. «Nous considérons la chaleur des relations entre les gens et une communication amicale comme ce qu’il y a de plus important [...] C’est dans ces gestes sincères, dans la pureté de nos pensées, dans la générosité altruiste que se manifeste la vraie magie de la fête du Nouvel an». Il a souhaité aux Russes «que le bonheur et la compréhension mutuelle soient à jamais présents», afin «d'aider à surmonter toutes les difficultés et [de] rapprocher les générations».  Vladimir Poutine a conclu ses vœux pour l'année 2020 sur une note d'espoir : «Chers amis, la nouvelle année est à notre porte. Souhaitons-nous les uns aux autres ainsi qu’à notre patrie paix, bien-être et prospérité. Joyeuse fête ! Bonne nouvelle année 2020 !»

https://francais.rt.com/international/69582-vladimir-poutine-adresse-ses-voeux-russes-nouvelle-annee

INFORMATIONS DE L’AGENCE D’INFORMATION DE RUSSIE

«SPUTNIK NEWS»

http://fr.sputniknews.com/

En russe, Netanyahou souhaite une bonne année aux habitants russophones d’Israël – vidéo

13:16 01.01.2020

«Bonne année»: en débutant son discours par ces deux mots dits en russe, le Premier ministre israélien s’est adressé aux habitants russophones de l’État hébreu qui ont, selon lui, «changé l’histoire d’Israël». L’allocution de M.Netanyahou a été mise en ligne sur Twitter.

Le 31 décembre, Benyamin Netanyahou a envoyé ses vœux pour 2020 aux personnes russophones vivant en Israël. La vidéo de son discours a été publiée sur Twitter.

«Bonne année!», a-t-il dit en russe.

«Je veux vous souhaiter, mes frères et mes sœurs, rapatriés de l’ancienne URSS, une bonne année […]. Nous célébrons cette fête avec vous, parce que vous avez changé l’image de notre pays. Vous avez tout simplement changé l’histoire d’Israël. Notre pays est devenu différent dans les domaines de l’économie, de la sécurité, de la science, du commerce, du sport, de la musique», a repris le Premier ministre en hébreu mais avec des sous-titres en russe.

Des relations étroites M.Netanyahou a souligné qu’il s’entretenait «souvent et étroitement» avec le Président russe sur les questions primordiales concernant la sécurité d’Israël.

Il a également ajouté que les relations de l’État hébreu avec les ex-pays de l’URSS ne cessaient de s’intensifier.

«Mais le plus important, ce sont les relations avec vous, qui deviennent plus étroites […]. Vous êtes devenus une partie inaliénable et principale de l’État d’Israël», a souligné Benyamin Netanyahou.

https://fr.sputniknews.com/international/202001011042690232-en-russe-netanyahou-souhaite-une-bonne-annee-aux-habitants-russophones-disrael--video-/

INFORMATION DE LA CHAINE DE TELEVISION RUSSIA TODAY

http:/fr.rt.com

Emmanuel Macron et Vladimir Poutine s'inquiètent d'une aggravation des tensions au Moyen Orient

3 janv. 2020, 18:56

Les dirigeants russe et français, qui se sont joints par téléphone, partagent la même analyse de la situation suite à l'assassinat du général iranien Soleimani qui fait selon eux peser un sérieux risque d'escalade des tensions dans la région. Quelques heures à peine après l'annonce de la mort du général iranien Qassem Soleimani, le chef de la force al-Qods (branche des Gardiens de la Révolution chargée des opérations extérieures), dans un raid américain mené sur l’aéroport de Bagdad, le président français Emmanuel Macron et son homologue russe Vladimir Poutine se sont entretenus par téléphone.

Initiée par la partie française, cette conversation a été l'occasion pour les deux chefs d'Etat de partager leurs analyses de la situation, qui se recoupent sur un point essentiel : cet assassinat fait peser un sérieux risque d'aggravation des tensions au Moyen Orient. «Il a été constaté que cette action peut sérieusement aggraver la situation dans la région», a ainsi indiqué le Kremlin dans un communiqué, précisant que les présidents russe et français avaient tous deux exprimé leur «préoccupation» après la mort du général iranien. Emmanuel Macron a pour sa part assuré qu'il allait rester en «contact étroit» avec le président russe sur la situation en Irak afin d'«éviter une nouvelle escalade dangereuse des tensions et appeler toutes les parties à la retenue», selon l'Elysée. Lors de son entretien avec son homologue russe, le président français a en outre tenu à rappeler «l’attachement de la France à la souveraineté et à la sécurité de l’Irak et à la stabilité de la région». Un message qu'il est possible de lire de différentes manières, alors que Donald Trump tient Téhéran pour responsable de la prise d'assaut de l'ambassade américaine à Bagdad le 31 décembre. Au cours de sa conversation avec Vladimir Poutine, le président français a d'ailleurs «souligné la nécessité que les garants de l'accord de 2015 restent étroitement coordonnés pour appeler l’Iran à revenir rapidement au plein respect de ses obligations nucléaires et à s'abstenir de toute provocation». Un message qu'a également fait passer le Quai d'Orsay : «La France appelle chacun à la retenue et l'Iran à éviter toute mesure susceptible d'aggraver l'instabilité régionale, ou de conduire à une grave crise de prolifération nucléaire. Les parties à l'accord de Vienne [sur le nucléaire iranien de 2015] doivent en particulier rester étroitement coordonnées pour appeler l'Iran à revenir rapidement au plein respect de ses obligations nucléaires et à s'abstenir de toute nouvelle action contraire», a déclaré le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

INFORMATIONS DE L’AGENCE D’INFORMATION DE RUSSIE

«SPUTNIK NEWS»

http://fr.sputniknews.com/

Bloomberg liste les réussites de Poutine pour ses 20 ans au pouvoir

19:01 31.12.2019

Vladimir Poutine, en 20 ans au pouvoir, a réussi à augmenter l’influence de la Russie, à renforcer les liens avec les autres pays géopolitiquement importants pour lui et tout cela avec un budget modeste, selon Bloomberg.

Pendant les 20 années où Vladimir Poutine a été au pouvoir, la Russie a pu récupérer une grande partie de l'influence perdue après la chute de l'URSS, selon Bloomberg. Les auteurs de l’article ont listé des réussites du Président russe.

Entre autres, ils précisent que Poutine a été capable de renforcer les liens avec la Chine, de changer la situation en Syrie et de vendre des armes russes à la Turquie, qui fait partie de l’Alliance atlantique. Qui plus est, toujours selon l’agence de presse, c’est le Président russe qui a donné le ton au sommet au format Normandie qui était tenu à Paris début décembre.

«Si vous comparez la Russie d’aujourd'hui à 2000, lorsque Poutine est arrivé au pouvoir, elle est dans une bien meilleure position. Mais si vous regardez cela au cours des 10 prochaines années, la question est de savoir comment va-t-il maintenir cela?», a écrit Bloomberg.

L’agence de presse a considéré comme l’un des principaux faits d’armes du Président russe le fait d’avoir accru son influence géopolitique avec un budget modeste, rappelant que les États-Unis dépensaient deux fois plus d'argent pour leur défense que la Russie pour tout à la fois.

«La Russie est redevenue la principale force au Moyen-Orient et étend son influence sur l'Afrique», est-il souligné dans l’article.

En outre, la prudence de Moscou sur les questions financières après le conflit ukrainien a fait de l'équilibre financier du pays «l'un des plus sains au monde», conclut l’agence.

Pour rappel, le 31 décembre 2019 marque les 20 ans de l’accès de Vladimir Poutine pour la première fois à la fonction présidentielle, assurant l'intérim après que son prédécesseur Boris Eltsine a annoncé le 31 décembre 1999 sa démission.

La Russie bat son record de production de pétrole pour la période post-soviétique

07:46 03.01.2020

Durant l’année qui vient de s’écouler, la production de pétrole de la Russie a atteint son niveau le plus élevé pour toute la période post-soviétique, et ce malgré l’accord de limitation avec l’OPEP, selon l’agence Bloomberg.

En 2019, la Russie a établi un record de production de pétrole brut depuis la chute de l’Union soviétique, a annoncé l’agence Bloomberg.

Selon l’agence, elle a produit 560,2 millions de tonnes de pétrole ce qui équivaut à 11,25 millions de barils par jour contre 11,416 millions de barils par jour au cours de l’année record 1987.

Ce résultat a été obtenu alors même que la Russie avait réduit sa production dans le cadre d'un accord avec l'OPEP.

Prévisions du ministère de l’Énergie

Fin décembre, le ministre russe de l’Énergie Alexandre Novak a annoncé que d’après les prévisions du ministère en 2019 la production de pétrole en Russie augmenterait de 0,7% pour atteindre 560 millions de tonnes. En 2020, le ministère envisage une production de 555 à 565 millions de tonnes.

Le projet de la stratégie énergétique du ministère pour la période allant jusqu’en 2035 prévoit une production de pétrole et de condensats à un niveau de 555-560 millions de tonnes par an jusqu’en 2024 et de 490 à 555 millions de tonnes jusqu’en 2035.

La compagnie aérienne et l’aéroport les plus ponctuels au monde sont russes, selon un rapport

15:01 03.01.2020

En 2019, les avions d’Aeroflot ont été les plus ponctuels au monde et le terminal international de l’aéroport Cheremetievo de Moscou a été l’aérogare la plus ponctuelle, selon un classement publié par la société d’analyse Cirium.

Aeroflot est la compagnie aérienne la plus ponctuelle du monde et d’Europe avec 86,7% des départs à l’heure, a annoncé la société Cirium, fournisseur d’outils de planification des voyages qui analyse quelque 100.000 vols par jour dans le monde.

«Nous appliquons le plus haut niveau d'analyse de données pour rédiger notre rapport sur la ponctualité et nous sommes ravis d'annoncer qu'Aeroflot […] est la compagnie aérienne principale la plus ponctuelle au monde», a indiqué Jeremy Bowen, PDG de Cirium.

La compagnie japonaise All Nippon Airways arrive en deuxième position avec 86,3% de respect des horaires, indique Cirium.

Le gagnant de 2018, Delta Air Lines, est descendu à la troisième marche avec une ponctualité de 85,7%, tout en restant la compagnie aérienne la plus ponctuelle des États-Unis.

Les compagnies européennes les plus ponctuelles

Si l’on circonscrit l’étude à l’Europe, les deux compagnies aériennes les plus ponctuelles sont russes, selon le classement établi par Cirium.

S7 Airlines, dont 84,66% des départs ont été à l’heure en 2019, y occupe le 2e rang derrière Aeroflot.

L’espagnole Iberia complète le podium avec 83,33% d’avions à l’heure.

Les aéroports les plus ponctuels

Les aéroports les plus ponctuels se trouvent en Russie et en Chine, selon le rapport.

Pour être à l’heure, mieux vaut prendre l’avion au terminal international de l’infrastructure moscovite de Cheremetievo (95,01% de ponctualité).

«L’année couronnée de succès continue pour la Russie avec la victoire de l’aéroport international de Moscou Cheremetievo en tant qu’aéroport le plus ponctuel», a indiqué M.Bowen cité dans le communiqué de Cirium.

En 2018, la société analytique OAG Aviation Worldwide avait déjà nommé l’aéroport de Moscou Cheremetievo  le leader de la ponctualité après l’étude des millions de rapports sur les vols effectués en 2018.

Cette aérogare est suivie de près par les aéroports internationaux chinois de Canton-Baiyun (Guangzhou), où 92,52% des vols sont à l’heure, et de Shanghai-Pudong (91,04%), précise Cirium.

Viennent ensuite de nombreux autres hubs chinois, ainsi que quelques américains et japonais. Le seul aéroport d’Europe occidentale figurant sur le classement est celui d’Oslo (83,62% de ponctualité), qui arrive en 20e position.

Selon Cirium, un vol est défini comme étant à l'heure si l'avion arrive à la porte d'embarquement au plus tard 15 minutes après l’heure prévue. Le classement des aéroports est établi sur la ponctualité des vols au départ.

Les 20 meilleurs endroits à visiter en 2020, dont Saint-Pétersbourg, selon une liste de CNN

17:46 02.01.2020

Parmi les 20 destinations de choix pour l’année qui vient de commencer, le site CNN Travel cite Saint-Pétersbourg qui reste tout aussi attrayante en été comme en hiver.

Le site touristique américain CNN Travel a fait paraître ce 2 janvier sa sélection des meilleures destinations à visiter en 2020, classées par ordre alphabétique, dont la mer Morte, la Jamaïque ou encore la Nouvelle-Calédonie. La Russie est représentée sur la liste par l’une de ses plus belles villes, Saint-Pétersbourg.

Et si jusqu'à présent, les voyageurs souhaitant se rendre en Russie devaient faire preuve de persévérance pour remplir les formalités de visa, depuis la fin de 2019, de nombreuses nationalités peuvent l’obtenir sous forme électronique pour visiter la ville et ses environs.

CNN Travel constate qu’il est inutile de présenter l’ancienne capitale impériale de la Russie et cite avant tout le musée de l'Ermitage de renommée mondiale et l’architecture somptueuse de la ville qui attire de nombreux touristes depuis l'époque soviétique.

Été comme hiver

Le site conseille de visiter Saint-Pétersbourg notamment en été, surtout à la période des nuits blanches, aux alentours du solstice d’été. Ainsi, grâce à ses latitudes septentrionales, la ville n’est pratiquement pas plongée dans l’obscurité durant plusieurs jours.

Toutefois, Saint-Pétersbourg est tout aussi attrayante en hiver, avec la glace qui obstrue la Neva, les ponts recouverts d’un manteau de neige et le brouillard qui enveloppe la ville, présentant des images décrites dans la littérature russe classique. La chaîne rappelle également qu’il ne faut surtout pas manquer une soirée au théâtre Mariinsky ni une séance au bain russe qui alterne chaud et froid.

Et si le site ne souffle mot sur les environs de la ville, il accompagne son article d’une photo de Peterhof, le «Versailles» russe, qui compte trois cascades et 173 fontaines considérées comme une merveille puisqu'elles fonctionnent sans pompe, uniquement par gravité depuis le réservoir situé plus haut et alimenté par un réseau de canaux, de lacs et d'écluses.

Les Français parmi les touristes les plus nombreux à visiter Moscou durant les fêtes de fin d’année

16:56 31.12.2019

Les touristes allemands, chinois, italiens et français sont ceux qui visitent le plus la capitale russe. Telle est la conclusion du Comité du tourisme de Moscou, basée sur le nombre de réservations dans les hôtels de la ville. Ceux-ci affichent un taux d’occupation de près de 95% pendant les vacances du Nouvel An.

Les touristes allemands, chinois, italiens et français séjournent le plus souvent dans les hôtels du centre de Moscou pour le Nouvel An, a rapporté le Comité du tourisme de Moscou.

«Le plus grand nombre de touristes étrangers à avoir réservé des hôtels dans le centre de Moscou pour la période du 28 décembre au 10 janvier 2020 est venu d'Allemagne, de Chine, d'Italie et de France. Si on parle des pays voisins, la plupart des touristes sont venus de Biélorussie», a indiqué le service de presse du Comité.

Selon ce dernier, les hôtels de Moscou sont remplis à près de 95% pendant les vacances du Nouvel An. Dans certains situés au centre de la capitale, le taux atteint les 100%.

Taux comparable à l’Europe

Le taux d'occupation moyen annuel des hôtels de Moscou serait de 77%, ce qui est comparable à celui d'Amsterdam, de Londres et de Paris. Le comité a expliqué que le calendrier des nombreux événements locaux a un impact positif sur celui-ci. Ces dernières années, la saisonnalité a ainsi presque disparu, ce qui permet aux établissements d’être rentables tout l’année.

Le Comité a rappelé que lors des vacances du Nouvel An, la grande attraction pour les touristes et les habitants de Moscou sera le festival d'hiver Journey to Christmas, lequel se déroule du 13 décembre au 12 janvier dans différentes parties de la ville.

INFORMATIONS OFFICIELLES

DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES DE LA FEDERATION DE RUSSIE

http://fr.mid.ru/fr/main_fr  

Sur les résultats du vote de l'Assemblée générale de l'Onu sur le projet de résolution russe sur la lutte contre la cybercriminalité

30 décembre 2019 17:20

Communiqué de presse 

L'Assemblée générale de l'Onu à adopté le 27 décembre à New York à l'initiative russe la résolution "Lutte contre l’utilisation des technologies de l’information et des communications à des fins criminelles".

Ce texte avancé par 47 États (Azerbaïdjan, Algérie, Angola, Antigua et Barbuda, Arménie, Bélarus, Benin, Bolivie, Burundi, Venezuela, Guinée, Égypte, Zimbabwe, Inde, Iran, Indonésie, Kazakhstan, Cambodge, Cameroun, Kirghizstan, Corée du Nord, Chine, Congo, Cuba, Laos, Libye, Madagascar, Myanmar, Nauru, Niger, Nicaragua, Russie, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Syrie, Soudan, Suriname, Tadjikistan, Togo, Turkménistan, République centrafricaine, Ouganda, Ouzbékistan, Guinée équatoriale, Erythrée, Eswatini, Afrique du sud, Jamaïque) a été adopté par 79 voix contre 60 (États-Unis, Royaume-Uni, Géorgie, UE, Israël, Canada, Ukraine etc.), avec 33 abstentions.

L'adoption de la résolution démontre le fait que la communauté internationale a besoin d'une convention universelle et accessible à tous les pays en matière de lutte contre la cybercriminalité. Cela s'explique par le fait que cette dernière est un phénomène transnational qui a un caractère transfrontalier.  

La résolution proposée par la Russie confirme dans les faits la souveraineté numérique des États dans leur espace médiatique et ouvre une nouvelle page de l'histoire de la lutte globale contre la cybercriminalité. Sur le plan pratique, on forme sous l'égide de l'Assemblée générale de l'Onu une plateforme de négociations destinée à l'élaboration d'une convention universelle de lutte contre la cybercriminalité. Il s'agit du Comité spécial qui réunira des experts de tous les pays du monde. La Convention de l'Onu contre la corruption et la Convention de l'Onu contre la criminalité transnationale organisée ont passé à l'époque le même chemin.

La Russie et ses partenaires considèrent cette convention comme un nouvel outil universel du droit international qui se focalise sur les crimes en matière de technologies de l'information et des communications, vise la lutte contre l'utilisation illégale de ces dernières et porte un caractère universel du point de vue de son contenu. La convention doit se fonder sur les principes de respect de la souveraineté nationale et de non-ingérence dans les affaires intérieures des États.

La résolution stipule ouvertement que le travail du Comité doit tenir compte des outils spécialisé internationaux et régionaux existants, ainsi que des recommandations finales du groupe d'experts de Vienne sur la cybercriminalité.

La première réunion d'organisation du Comité devrait avoir lieu en 2020 à New York, alors que le travail substantiel sur le texte débutera en 2021.  

INFORMATIONS DU SITE «RUSSIA BEYOND THE HEADLINES FR»

https://fr.rbth.com/

À la découverte des résidences somptueuses du Père Noël russe

02 JANV 2020

Non, le vieux magicien russe ne vit pas au Pôle Nord – il possède plusieurs résidences en Russie, où il accorde un accueil chaleureux aux invités.

En Russie, le vieillard au grand cœur qui apporte des cadeaux aux enfants à l’occasion du Nouvel an (et non pour Noël) s’appelle Ded Moroz, ce qui signifie Grand-père Gel. Il s’agit en effet d’un personnage issu de la mythologie slave qui incarne l’hiver et le froid. Tout comme son collège occidental, Père Noël, il reçoit les lettres dans lesquelles les bambins font part de leurs rêves et racontent comment ils se sont comportés au cours de l’année. Mais contrairement à son homologue au bonnet rouge, le Père Gel n’a pas une seule résidence, mais plusieurs ! Nous vous invitons donc à les découvrir.

La résidence principale à Veliki Oustioug (région de Vologda)

Située au beau milieu d’une forêt de pin, à une quinzaine de kilomètres de l’une des plus belles villes du Nord russe, Veliki Oustioug, la résidence du Père Gel a ouvert ses portes aux visiteurs en 1998. Depuis, elle reçoit quelque 250 000 invités par an. Si le domaine est ouvert tout au long de l’année, les vraies festivités commencent à partir du 18 novembre, jour de l’anniversaire du vieux magicien, qui coïncide avec l’avènement de l’hiver dans les régions septentrionales du pays.

Le domaine spacieux abrite un bureau de poste, un marché de Noël, une cité pour enfants, une forgerie, un glacier où il fait constamment -15°C, et un enchanteur sentier forestier.

Quant à la maison – un vrai terem russe en bois – le Père Gel n’y vit point seul, mais avec son épouse Zima (Hiver) et ses auxiliaires. Placée sous l’enseigne « Centre de gestion de la magie », elle comporte 12 pièces accueillant un observatoire, une bibliothèque, une garde-robe et même une sorte de musée des cadeaux reçu de la part de ses collègues étrangers (oui, lui aussi, il aime recevoir des présents !).  

Une pièce est réservée aux rêves – on assure que tous les vœux qui y sont formulés sont exaucés au cours de l’année qui suit. Lorsque le Père Gel dort, il voit dans ses rêves ce qu’ont souhaité ses visiteurs.

D’ailleurs, les plus jeunes de ces derniers peuvent intégrer l’École de la magie, située dans la résidence, et recevoir un certificat de son assistant. Le cursus est certes compliqué, comprenant des matières telles que sciences du gel, graphique glacière et éthique des messages magiques, mais l’on assure que c’est rare qu’un élève sèche un cours. Manoir à Moscou

Néanmoins, comme le Père Gel se rend régulièrement dans la capitale, une « filiale » du domaine magique accueille également des visiteurs dans le parc Kouzminki, dans le Sud-Est de Moscou.

En prévision des fêtes de début d’année (pour rappel, Noël est fêté en Russie le 7 janvier, et la période du 1er au 8 est fériée cette année), on y ouvre une patinoire, un théâtre et un marché. Si l’on peut s’y rendre tout au long de l’année, il vaut mieux prendre rendez-vous pour découvrir les intérieurs de la maison. Outre ce manoir, le Père Gel a récemment acquis un appartement au sein de l’Imperia, gratte-ciel du quartier des affaires Moscow-City. Situé au 56e étage, il a une vue magnifique sur la ville. Toutefois, le vieillard ne s’y rend que pendant les fêtes du Nouvel an.

Résidence de Snegourotchka à Kostroma

Le Père Gel a une petite-fille, Snegourotchka (la Jeune fille des neiges), qui l’aide toujours à distribuer les cadeaux aux enfants. Elle possède une petite maison à Kostroma, ville ancienne de Russie bordée par la Volga. Elle y vit en compagnie du chat Baïoun (capable de plonger un homme dans le sommeil en quelques instants) et les domovoï, ces esprits protecteurs du foyer. Il n’est pas rare que son grand-père lui rende visite et ramène des cadeaux tant pour elle que pour ses visiteurs.

Fille des neiges, Snegourotchka n’aime pas la chaleur. Une pièce glacière est donc prévue dans sa maison, où elle peut se refroidir en se régalant de glaces.

Où peut-on encore rencontrer Ded Moroz ?

Beaucoup de peuples habitant la plus grande contrée du monde ont des magiciens d’hiver propres à leur culture, ayant donc des demeures disséminées sur l’ensemble du territoire. En Iakoutie il s’agit de Tchyskhaan, en Oudmourtie c’est Tol Babaï et chez les Tatars c’est Kych Babaï. Ils se connaissent tous, se rendent régulièrement visite et échangent des cadeaux.

https://fr.rbth.com/lifestyle/84059-russie-residences-pere-noel

Cinq salades incontournables du Nouvel an en Russie

30 DÉC 2020

Bien plus que les plats principaux et les desserts, les salades, le plus souvent accompagnées de mayonnaise et explosant de calories, sont la base de la table du Nouvel An dans le pays.

https://fr.rbth.com/gastronomie/84048-russie-nouvel-an-salades

Conte d'hiver: huit endroits de Russie à visiter dans le froid et la neige

30 DÉC 2020

Alors que les jours raccourcissent et que les premiers flocons de neige tombent, la Russie se pare de ses habits d’hiver. Que ce soit pour les paysages, le sentiment de liberté ou même pour les sports d’hiver, la période de décembre à février offre des opportunités pour tous les goûts.